Sélectionner une page

KINÉSITHÉRAPIE À MARTIGNAS SUR JALLE

Jennifer Busseuil, Vincent Courcier & Laurent Gautier

Le cabinet de rééducation vous accueille du lundi au vendredi, de 8h30 à 19h30. La prise de rendez-vous s’effectue par téléphone au 05 56 21 40 08.

Nous nous situons au 1 rue Paul Valéry, à MARTIGNAS SUR JALLE.

Nous effectuons des soins au cabinet ou à domicile, selon la prescription médicale. Notre offre de soins regroupe l’ensemble de la palette des techniques masso-kinésithérapique. Le traitement est réalisé suite à un bilan afin d’établir un diagnostic kinésithérapique permettant de définir le meilleur soin à vous proposer.

Notre activité est conventionnée, nos honoraires sont remboursés par la sécurité sociale et les mutuelles de santé (selon votre contrat). Nous sommes membres d’une Association de Gestion Agréée, nous acceptons les règlements par chèque.

Le cabinet est situé au rez-de-chaussée, parfaitement accessible pour les PMR.
Nous disposons de box individuels et d’un plateau technique avec différents équipements.
Voir la galerie de photos.

1 Rue Paul Valéry
33127 MARTIGNAS SUR JALLE
Sur rendez-vous du lundi au vendredi

05 56 21 40 08

Honoraires de consultations

Nos honoraires sont conformes aux tarifs de l’assurance maladie.
Voici les actes de la nomenclature de la Sécurité Sociale (depuis le 15 Juillet 2012).
La Sécurité Sociale rembourse 60 % du tarif de convention dans la plupart des cas.
Si vous disposez d’une mutuelle, elle vous remboursera le complément.

Honoraires Kinésithérapie

Vincent Courcier

  • Diplômé d’état de l’institut français de masso-kinésithérapie de Lille
  • D.U kiné du sport (Bordeaux II)
  • Praticien en thérapie crânienne – Méthode Sutherland (diplômé de l’IWGS – Paris)

Jennifer Busseuil

  • Diplômé d’état de l’institut français de masso-kinésithérapie ASSAS (Paris)
  • Formation en kinésithérapie respiratoire pédiatrique (Format kiné Paris)
  • Formation en rééducation périnéale féminine et rééducation abdominale hypopressive (Format kiné Paris)
  • Formation en thérapie manuelle – Méthode SOHIER (CEVAK)
  • Formation en drainage lymphatique manuel (CEVAK)
  • Membre du réseau Aquirespi, réseau de garde respiratoire en Aquitaine

Laurent Gautier

  • Diplômé d’état de l’institut français de masso-kinésithérapie de Lille
  • Thérapie Manuelle, ostéopathie
  • Thérapie de l’épaule

Prendre contact

Pour envoyer un message ou prendre rendez-vous, merci d’utiliser le formulaire ci-dessous :

14 + 4 =

Les soins proposés : Entre Traitement et Prévention

Nous sommes en mesure de prendre en charge les différentes pathologies qui nécessitent de la rééducation.

Voici nos domaines d’action :

Thérapie manuelle

Cette approche thérapeutique uniquement manuelle permet de rétablir le mouvement, de regagner la fonction et de diminuer la douleur par des manipulations douces ou structurelles.

Kiné du sport

Prise en charge du sportif dans sa globalité : préparation à l’effort, échauffement, récupération, rééducation, réadaptation à l’effort…
Nous traitons la pathologie, nous conseillons sur la pratique sportive et nous éduquons les sportifs à prévenir les blessures (étirements, entraînement personnalisé, hygiène de vie etc.).

Uro­-gynécologie

Traitement de différentes pathologies de la sphère abdomino-pelvienne (incontinence, prolapsus, hyperactivité vésicale, manque de tonus abdominal…)

Kiné respiratoire

Ensemble des techniques visant à maintenir ou améliorer une capacité respiratoire correcte chez les malades souffrant d’une affection broncho-pulmonaire ou ayant subi une intervention chirurgicale ou un traumatisme.

DLM

Le drainage lymphatique manuel (DLM) est une technique destinée à relancer la circulation de la lymphe, un liquide incolore qui circule dans les vaisseaux lymphatiques et qui draine les toxines et les débris cellulaires. Cette méthode soulage les œdèmes, les inflammations et les ulcères. Elle se pratique sur tout ou partie du corps, y compris au visage.

Soins à domicile

Il est réservé aux patients ne pouvant se déplacer physiquement au cabinet. Les secteurs géographiques sont Martignas-Sur-Jalle et Saint-Jean-d’Illac.

Pédiatrie

Ce sont les soins apportés aux enfants qui souffrent de pathologies spécifiques (torticolis du nouveau-né, malpositions articulaires, hypotonie musculaire, maladie génétique, syndrome d’osgood schlatter, scoliose…) ou de pathologies communes (entorses articulaires, fractures, pathologie respiratoire.) qui nécessite néanmoins un abord adapté.

Neurologie

Cela regroupe toutes les techniques spécifiques permettant de faciliter la rééducation des patients ayant une atteinte neurologique centrale (AVC, hémiplégie, paraplégie, parkinson, SEP, traumatismes crânien…) ou périphérique (neuropathie périphérique, paralysie périphérique, sciatique paralysante…)

Orthopédie

Elle regroupe les pathologies touchant les articulations de l’ensemble du corps ayant une malformation ou une déformation. Nous intervenons essentiellement après la chirurgie (prothèse, suture tendineuse, reconstruction ligamentaire, hallux valgus, chirurgie rachidienne etc.).

Traumatologie

Cela concerne les atteintes physiologiques et anatomiques soudaines, pouvant toucher l’ensemble du corps (entorses, ruptures ligamentaires, luxations).

Rhumatologie

Nos techniques visent à préserver autant que possible la fonction de l’appareil locomoteur abimée par la dégénérescence des tissus (articulaire, osseux, ligamentaire et tendineux).

Gériatrie

Nous adaptons nos techniques aux pathologies spécifiques (Alzheimer, troubles cognitifs, chutes, insuffisances cardio-vasculaire…) et aux pathologies communes (AVC, fractures …).

La Kiné respiratoire

La kinésithérapie respiratoire est un ensemble de techniques permettant d’aider un patient à expectorer les sécrétions présentes dans l’arbre bronchique. Elle s’adresse à tous les enfants et toutes les personnes souffrant d’une maladie respiratoire.

Lorsque la quantité de mucus est importante, l’air ne peut plus passer normalement. La technique de l’augmentation du flux expiratoire (AFE) est indiquée chez le nourrisson. Chez l’adulte, les techniques se tourneront plutôt vers la ventilation dirigée et le drainage autogène. Dans le cadre de la réhabilitation respiratoire, l’augmentation des possibilités à l’effort permet d’améliorer la qualité de vie des patients.

Pour répondre à vos interrogations et obtenir quelques conseils sur les gestes à adopter lorsque votre enfant est encombré, vous pouvez consulter les items suivants :

Comment trouver un kinésithérapeute le WE ou les jours fériés ?

Si nous ne sommes pas disponibles pour assurer la continuité des soins, contacter le réseau Aquirespi ouvert d’octobre à avril.
Voici leurs coordonnées :
http://www.aquirespi.fr/bronchiolite.org/trouver-un-kine.html
Tel : 0 820 825 600

Quels sont les signes d’encombrement chez le jeune enfant ?

Une perte d’appétit, un sommeil perturbé, l’apparition d’un sifflement/ronflement ou de glaires dans les régurgitations/selles doivent vous alerter. Les nourrissons respirant principalement par le nez les premiers mois de leur vie, si celui-ci est obstrué, ils ne peuvent plus s’alimenter normalement.

Pourquoi laver le nez mon enfant ?

Les nourrissons respirent principalement par le nez les premiers mois de leur vie. Lorsqu’une inflammation s’installe dans les voies respiratoires, il y a une surproduction de mucus. Le nez est souvent la première muqueuse touchée. Si ces sécrétions ne sont pas suffisamment évacuées, elles descendent sur les voies respiratoires inférieures, entraînant des réactions inflammatoires en chaîne locales sur le pharynx (pharyngite), sur le larynx (laryngite), voire sur les bronches et les bronchioles (bronchiolite).

Moucher un enfant est une hygiène à adopter. Cela évite les complications lorsqu’une affection respiratoire apparaît.

Comment laver le nez mon enfant ?

Vous devez moucher votre enfant dès lors que sa respiration nasale est perturbée. En cas d’encombrement avéré, mouchez votre enfant très régulièrement (au moins autant que vous-même lorsque vous êtes enrhumé, donc évidemment plus que 4 fois par jour !).

Il est préférable de le faire avant la prise de repas pour ne pas entraver la descente du lait ou des aliments dans le système digestif. Le mouchage avant le coucher est très important également.

Vous pouvez utiliser des pipettes de sérum physiologique ou des sprays nasaux isotoniques (type Stérimar ou Physiomer), surtout si son nez est congestionné. Allongez votre enfant sur le dos, et tournez sa tête vers vous. Introduisez délicatement l’embout dans sa narine supérieure et relevez-le vers l’oreille (le conduit nasal est horizontal, c’est très important). Lorsque le liquide chargé des mucosités sort par l’autre narine, stoppez la pulvérisation. Les deux narines sont alors nettoyées. Approfondissez le mouchage en fermant la narine supérieure à l’expiration de votre enfant pour augmenter la quantité de mucosités expulsées.

Si votre enfant pleure, c’est par inconfort, et non par douleur.

Pourquoi prescrit-on des séances de kinésithérapie respiratoire à mon enfant ?

Des séances de kiné respiratoire peuvent être prescrites dans différent cas : la plus connue est la bronchiolite, mais c’est aussi en cas de bronchites (simple, asthmatiforme, dentaire, ou surinfectée), de pneumopathies, d’encombrements ORL, des rhumes ou des rhinites allergiques, d’affections virales ou bactériennes. Les séances vont aider votre enfant à dégager ses voies respiratoires.

Comment se déroule une séance de kinésithérapie respiratoire ?

Nous évaluons la localisation et l’importance de l’encombrement de l’enfant. En fonction de ce que l’on observe, le traitement consiste à un mouchage nasal (si nécessaire) et suivi, si cela ne suffit pas, à une technique manuelle sur le thorax pour aider les sécrétions à remonter l’arbre bronchique. Nous vous conseillons sur les gestes à adopter pour aider votre enfant à mieux respirer.

Comment se déroule le traitement kinésithérapique ?

En pratique, une séance de kinésithérapie respiratoire n’a pas de durée moyenne car elle dépend essentiellement de l’importance de l’encombrement bronchique et de l’état de fatigue du patient. Le nombre de séance n’est pas déterminé à l’avance, nous réévaluons à l’issue de chaque séance l’encombrement du patient et décidons de la poursuite ou de l’arrêt du traitement kinésithérapique.

Que puis-je faire pour aider mon enfant encombré ?

S’il a du mal à s’alimenter, il faut fractionner ses repas.
S’il a un sommeil altéré, surélevez sa tête de lit.
S’il a de la température et/ou la diarrhée, soyez vigilant à la déshydratation.

Enfin, ne vous précipitez pas aux urgences. Votre enfant va attendre longtemps et il risque d’être facilement contaminer d’autres affections.

Comment préserver mon enfant des affections respiratoires ?

Un jeune enfant n’a pas encore développé de défense contre la plupart des affections virales. Les voies respiratoires réagissent à la contamination virale par une inflammation. Celle-ci entraîne une augmentation des sécrétions et donc un encombrement. Le lavage du nez est une prévention capitale contre les complications.